Hurt me plenty.

Doom

Doom Doom Doom Doom

Développeur : id SoftwareGraphismes :
Éditeur : id SoftwareSons et musiques :
Année : 1993Difficulté :
Genre : Tir subjectifDurée de vie :
Nombre de joueurs : 1*Note : 9/10


Ah, la glorieuse époque des jeux de tir à la première personne (ou FPS, ou Doom-likes, c'est assez évocateur) !

Doom est l'un des premiers représentants du genre (après Wolfestein 3D) et restera pour moi le plus emblématique. Tous les ingrédients étaient réunis : un climat de huis clos pesant, des couloirs tortueux où l'on passe son temps à se perdre, des séquences de calme précaire alternant avec des combats violents et soudains, la tête du héros en bas de l'écran qui passait par toutes les nuances de rouge à mesure que vous preniez des baffes, jusqu'à finir en steak tartare ; et les monstres cauchemardesques...

Imaginez plutôt : on vous laisse seul dans un complexe désert avec des morceaux de cadavres éparpillés partout. Silence de mort, enfin presque, quelque chose pousse des grognements inhumains quelque part, derrière un mur. Vous arpentez doucement un couloir sombre en tenant à bout de bras votre petit pistolet, croisant ça et là des autels sataniques sur lesquels sont juchés des corps mutilés et sanguinolents. Et puis d'un coup, la lumière s'éteint, un pan du mur s'ouvre et vous voilà entouré de gigantesques mâchoires sur pattes... Bon je vous laisse, à vous de jouer !

Et que dire sur le level-design absolument génial, et tant regretté dans les jeux d'aujourd'hui ! On pouvait refaire vingt fois le même niveau en prenant des chemins détournés, en trouvant de nouveaux passages secrets, une tronçonneuse, un BFG... J'ai passé tellement de temps dans ces couloirs que je me souviens encore des plans par cœur.

À l'époque, j'avais acheté un bouquin énorme sur le développement de Doom qui renfermait une foule d'anecdotes, et accessoirement toutes les cartes des niveaux avec les passages secrets. Je l'avais dévoré d'une traite !

J'en profite pour mentionner rapidement ses pendants heroic fantasy : Heretic et Hexen sur lesquels je me suis aussi éclaté durant des heures et des heures. Et tant qu'on y est, citons Exhumed, le Doom-like au pays des pharaons, et le roi Duke Nukem 3D, à qui je devrais accorder la place qu'il mérite sur le site un jour...
J'ai moins aimé Quake. Trop gris.

(*) Mode multijoueur de 2 à 4 en réseau local.

Aujourd'hui, pour profiter d'une version fidèle mais plus adaptée aux systèmes actuels (notamment pour le multijoueur), je recommande d'installer le mod Doomsday. Si vous voulez une variante plus sophistiquée et spectaculaire, tournez-vous vers Brutal Doom. Les deux ne sont pas inter-compatibles.

Où l'acheter ?
Steam